Everyday magic

in the little things 

Aventure d’un jour – Le lac à bulles

You want to read it in English? It’s here>> A one day adventure – The bubbly lake

Un Samedi qui commence comme tous les autres, qui se termine comme tous les autres, mais qui fût rempli de petits et grands moments de magie glaciale. Comme tout commence avec une idée, la nôtre a débutée la semaine passée alors je fouinais sur internet et que je suis tombée sur une publication qui parlait de Abraham Lake, ce fameux lac de bulles de méthane emprisonnées dans la glace. En plus, c’était mentionné que février était le meilleur mois pour les observer. Pour être fidèle à mon habitude, j’ai bombardé mon amoureux de messages textes et de “j’aimerais y aller please”. Il revient le soir et me dit “on pourrait y aller en fin de semaine prochaine si tu veux.” You bet que je veux!”

Depuis les 10 dernières années à se promener un peu partout, on a développé la technique de on s’informe pour être safe mais on ne regarde pas trop de photos ok? On a quand même deux petits mousses à faire voyager avec nous et en tant que parents responsables, on s’assure de ne pas se mettre dans le pétrin ou de prévoir des spots pour les pipis et des lunchs mais on ne veut pas brûler l’effet wow en fouinant trop sur internet.

Donc, c’est comme ça que samedi matin, nous nous sommes levés avant les enfants (qui avaient décidé de faire la grasse matinée pour l’unique fois de l’année -_- haha), nous avons préparé les lunchs, les habits d’hiver et les milliers d’accessoires de mitaines et chapeau pour ne pas geler et nous sommes partis. Tout simplement.

Abraham Lake se trouve à plus ou moins 4 heures de route de notre chez-nous temporaire à Edmonton. La journée était belle, il ne faisait pas trop froid alors nous sommes partis. Faut dire que nous avons des enfants assez commodes en voiture. Elles s’amusent, chantent, s’endorment, mangent, ça roule assez bien. Elles ont quand même traversé le Canada en auto avec nous donc elles ont passé le test haha. Tout ça probablement parce qu’elles voyagent de longues heures d’auto depuis qu’elles sont nouveau-nés. Je me souviens d’avoir trouvé ça difficile de faire 3 heures d’auto seule avec mon nouveau-né qui demandait à être allaité presque sans arrêt, mais avec du recul, ces expériences ont fait que c’est plutôt facile maintenant!

Bref, c’est après environ 3 heures de route que mon amoureux et moi sommes devenus excités comme des gamins. On voyait les rocheuses au loin. Dans le genre, assez loin, mais ciel! C’était la première fois qu’on les voyait et on capotait à chaque lueur de montagne qu’on pouvait apercevoir. Les enfants ne semblaient pas trop comprendre notre excitation. Charlotte s’amusait à voir des formes dans les montagnes et Juliette voulait retourner à la maison jouer à la cachette avec papa et maman et “Châlotte”. On a eu quelques kilomètres de route complètement ensevelis de neige et c’est là que l’effet WOW a embarqué. Si vous êtes déjà allé dans les rocheuses, je ne sais pas trop quelles réactions vous avez eues, mais nous on se pâme vraiment beaucoup sur les merveilles de la nature. Ça nous intimide, nous impressionne et nous émerveille!

L’immensité, le vent qui soufflait fort, les lames de neige, les paysages à perte de vue donnait une sensation de type fin du monde plutôt renversante. J’en oubliais de cligner des yeux.

preachers point – abraham lake

 

 

Sur notre route, en longeant le lac, nous avions vu un superbe “scenic view” où nous nous étions promis d’arrêter à notre retour car avant nous tenions à nous rendre à notre objectif : Preachers point.

Arrivés, un paysage sablonneux et glacé nous y attendait. À cet endroit le vent était particulièrement violent et glacial. Nous avons pique-niqué dans le coffre de notre caravan puis nous sommes allés explorer ce nouveau territoire. Des pelles, un traineau, des bois flottés qui deviennent des baguettes magiques “Expelliarmus!”, des joues écarlates et des “C’est capoté maman! Est-ce que les montagnes peuvent tomber?”

Gelés comme des crottes, on retourne à l’auto et on fait bien sûr de ne pas manquer l’endroit où on souhaitait arrêter avant de reprendre la route de la maison.

Seulement à quelques minutes de Preachers point, on a ressorti la marmaille et c’est là que nous avons découvert ce petit coin de paradis. LA place pour admirer les bulles congelées c’était là! Encerclés par les rocheuses, on a rit, glissé, dansé, tombé et on a rempli notre petite valise de bonheurs. Fidèle à moi-même, j’en ai profité pour rappeler à nos enfants que nous sommes privilégiés et que même si comme elles disent :”je m’ennuie de ma maison à Québec”, que c’est grâce à notre belle aventure (loin des gens qu’on aime oui, car c’est parfois en étant un peu plus loin), qu’on peut vivre de si belles choses. Les enfants avaient les yeux brillants et nous tout autant. Un Samedi qui commence comme tous les autres, qui se termine comme tous les autres, mais qui fût rempli de petits et grands moments de magie.

Aimez-vous les aventures d’un jour vous aussi? Où a été votre plus belle aventure en famille?